Un travail vivant, une recherche, sur le chemin de la connaissance de soi.

 

 

 

«Peu à peu, est apparu en moi quelque chose qui m'a amené tout entier à la conviction absolue qu'en dehors des agitations de la vie il existe quelque chose d'autre qui devrait être le but et l'idéal de tout homme plus ou moins capable de penser - et que seule cette chose peut rendre l'homme vraiment heureux et lui apporter des valeurs réelles, au lieu de ces « biens » illusoires qui, dans la vie ordinaire, lui sont toujours et partout prodigués ».

Georges Ivanovitch Gurdjieff

Rencontres avec des Hommes Remarquables - p. 287

éditions du Rocher

 

 

 

 

« Avant tout, vous devez ressentir le besoin de vous connaître vous-même. Vous êtes quelque chose et vous ne le connaissez pas.

Vous devez reconnaître que vous ne savez pas qui vous êtes et que vous avez besoin de le savoir. Cette ouverture est le pas le plus important. »

Jeanne de Salzmann

Citée par Ravi Ravindra dans Un cœur sans limite - p. 33

 éditions Shaila Press

 

 

 

 

« Nous sommes réunis pour nous ouvrir à la possibilité d'une connaissance réelle de nous- mêmes et pour découvrir ensemble un nouveau sens à donner à notre vie. Chercher s'avère toujours être une expérience difficile, car généralement on voudrait trouver tout de suite une réponse.

Chercher à se connaître est déjà le signe d'une quête intérieure devenue, la plupart du temps, presque imperceptible, inaudible. Cette quête, néanmoins, est en nous, mais elle est enfouie. En commençant à déblayer ce qui la recouvre, nous pouvons retrouver un certain nombre de questions qui nous ont animés :

Pourquoi vivons-nous ?

Qui suis-je ?

À quoi sert réellement ma vie ? »

Henriette Lannes

Retour à maintenant - p. 6

éditions de Tournadieu

 

 

 

 

 

« Poser la question de la vie, c'est brusquement poser toutes les questions essentielles et oser nous dire à nous-mêmes que nous ne savons rien. Quel est en vérité notre univers réel ? C'est l'indispensable quotidien, coloré sans doute par des aspirations au bien, au beau, au vrai, à l'éternel, traversé parfois par un sincère appel à ce qui est plus grand que nous. Mais, en dépit de nos croyances, il n'en demeure pas moins un univers fermé dans lequel nous retombons, et dans lequel nous nous agitons vainement. Il est dommage de ne pas réellement tenter plus, car il y a une issue, non pas dans l'au-delà, mais dans cette vie même... Il faut se poser à soi-même la question de la vie de manière concrète et s'efforcer de ne plus jamais l'oublier.»

Michel Conge

publication privée

 

 

 

 

« Il y a en nous un noyau essentiel que nous n'arrivons pas à rejoindre en notre conscient de veille habituel. Nous souffrons plus ou moins de cela. Vous n'êtes pas en contact avec quelque chose de plus profond, de plus essentiel, qui vous travaille en dépit de votre inconscience. Alors vous avez besoin de pénétrer vos mouvements, vos pensées, vos émotions ordinaires pour vous rendre compte du vide qu'est un homme. En même temps vous découvrez peu à peu qu'il y a autre chose, de très fort, de très solide, de beaucoup plus grand. Quand un homme entend ce son incompréhensible - qui pourtant ne le laisse pas en paix -  il se demande qui il est, et ce qu'il fait sur cette terre. Alors, il se met à chercher ».

 

Jacques Gaucher

éditions du Jeu des Enfants